Intervention de Line Renaud à l'ONU : alerter sur l'accès aux traitements des enfants en Afrique

Publié le 15.09.2017.

Line Renaud, vice-présidente de Sidaction, a été conviée par Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA, à prendre la parole devant tous les chefs d’états africains lors de la conférence qui se tiendra le jeudi 21 septembre prochain à l’ONU en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Qualifié d' « événement de très haut niveau » par l'ONU, il a pour thématique la « Stratégie d’accélération : intensifier les actions visant la fin de l’épidémie du sida. »

Line Renaud interviendra plus particulièrement sur la situation des enfants et des adolescents sous traitement et tous ceux n’y ayant pas encore accès en Afrique ainsi que sur les succès mais aussi les efforts qui restent à faire dans la prévention de la transmission de la mère à l'enfant (PTME).

Line Renaud tient à honorer cet engagement de longue date malgré la récente disparition de Pierre Bergé à qui elle a fait la promesse de continuer inlassablement la lutte contre le VIH/sida.

L’accès aux soins des enfants en Afrique : un combat à intensifier

En Afrique, des progrès doivent encore être faits dans l'accès aux soins et l'accompagnement des enfants et des adolescents vivant avec le VIH.

En juillet 2017, l’Union Africaine a adopté un plan d’urgence contre l’épidémie de sida en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale, qui concentrent à elles seules 45% des enfants naissant avec le VIH dans le monde. Un plan qui, s’il ne cible pas uniquement les enfants et adolescents, est une étape nécessaire pour améliorer leur prise en charge.

En effet, si le nombre de nouvelles infections chez les enfants continue de baisser, grâce aux progrès de la PTME, le dépistage des enfants infectés et leur orientation vers une prise en charge médicale restent insuffisant.

Les actions de Sidaction pour les enfants en Afrique

A partir de 2006, Sidaction a mis en place avec Initiative Développement le programme Grandir dans 11 pays d’Afrique sub-saharienne. Objectifs : renforcer l’offre de prise en charge des enfants, adolescent.e.s et de leurs familles infectés par le VIH, et plaider pour une meilleure prise en compte du VIH pédiatrique.

Un programme qui a notamment permis de faire baisser le taux de transmission de la mère à l’enfant dans les pays concernés (1,5% en 2015), ainsi que le taux de mortalité parmi les enfants et adolescents séropositifs (2%).

Les enfants et adolescents face au VIH dans le monde :

  • 2,1 millions d'enfants de moins de 15 ans vivent avec le VIH dans le monde.
  • 160 000 enfants sont nés avec le VIH en 2016
  • 43% des enfants nés avec le VIH ont accès aux traitements.
  • Sans traitement, la majorité des enfants nés avec le VIH n'atteint pas l'âge de 5 ans.