Développement d'un vaccin contre le VIH

La mise au point d’un vaccin demeure l’un des principaux défis pour éradiquer l’épidémie. Malgré les efforts du monde scientifique et médical, aucun vaccin contre le VIH efficace n’a encore été mis au point à ce jour.

DÉVELOPPEMENT D'UN VACCIN

La mise au point d’un vaccin demeure l’un des principaux défis pour éradiquer l’épidémie. Malgré les efforts du monde scientifique et médical, aucun vaccin efficace n’a encore été mis au point à ce jour.

Dans le cadre du VIH, la tâche est particulièrement complexe compte tenu des deux caractéristiques propres à l’infection :  

Un virus hautement variable : la diversité génétique du VIH est très importante, du fait de son fort taux de mutation. Les nombreuses erreurs induites dans son génome lors de sa multiplication ont pour conséquence l’apparition d’une multitude de sous-types viraux, au sein d’un même organisme. Résultat : les anticorps développés pour se défendre contre une des formes du VIH peuvent ne pas être efficaces contre une autre souche. Le schéma de vaccination contre le VIH doit tenir compte de cette haute variabilité génétique pour être efficace.

Pas de réponse immunitaire protectrice naturelle identifiée : Au contraire d’autres pathologies, nous n’avons pas encore connaissance du corrélat de protection (type de réponse immunitaire nécessaire pour protéger de l’infection) pour le VIH. Identifier les éléments constituant cette réponse protective contre le virus VIH, permettra de pouvoir élaborer un vaccin efficace capable d’induire spécifiquement ce type de réponse.

Ces dernières années, de nouvelles perspectives de recherche vaccinale sont apparues grâce à l’identification d’anticorps neutralisants à large spectre découverts chez certaines PVVIH et grâce à la meilleure compréhension de la réponse immunitaire.

De nombreuses stratégies sont à l'étude pour les vaccins préventifs (pour les personnes non infectées par le VIH) et thérapeutiques (pour les personnes infectées).

La technologie ARNm, utilisée dans le cadre de la pandémie Covid 19, est en cours d’étude pour le VIH. Plusieurs essais cliniques de phase 1 ont démarré. L’un d’eux, mené en partenariat entre Moderna et le Scripps Institute aux USA, teste cette stratégie vaccinale afin d’induire la production d’anticorps neutralisant à large spectre. La technologie ARNm permettra de réduire le temps nécessaire au développement et l’évaluation de candidat vaccins pour le VIH. Mais il faut rester prudent, cette technologie ne résoudra pas les problèmes inhérents au développement d’un vaccin VIH.

 

Plus d'information ici