IAS 2017 : des bourses "jeunes chercheurs"

Dans le cadre de l'IAS 2017, Sidaction a soutenu un programme de bourses pour les jeunes chercheurs.

Afin de permettre une meilleure participation à l’IAS 2017 des jeunes chercheurs notamment des étudiants en thèse, des post-docs et des jeunes responsables d’équipe de pays francophones, y compris de France, Sidaction s’est associé à l’initiative Paris 2017 : Tous Unis contre le VIH, pour soutenir un programme de bourses, additionnel à celui existant dans le cadre de la Conférence.

Ce programme a permis la venue de 39 boursiers. Découvrez ci-dessous le travail de quatre d'entre eux :

Amina AIT-AMMAR

ammar amina
ammar amina

« Je travaille sur un projet de recherche fondamentale visant à démontrer que la protéine du VIH Vpr contrôle l'expression de CTIP2, une protéine cellulaire, en induisant sa dégradation. Comprendre les mécanismes en œuvre entre le virus et l’organisme est très important afin de lutter de manière encore plus précise et efficace contre le VIH. »

Maxime INGHELS

maxime inghels
maxime inghels

« Impliqué dans la recherche sur le VIH depuis bientôt 5 ans, mes travaux portent principalement sur le recours au dépistage du VIH en Afrique Sub-saharienne. Je réalise actuellement une thèse sur les obstacles au dépistage du VIH en Côte d’Ivoire. L’objectif de mes travaux est de déterminer comment obtenir un dépistage régulier au sein des populations les plus à risque de transmission du VIH tout laissant une offre de dépistage qui reste étendue et accessible en population générale. »

Karl STEFIC

karl stefic
karl stefic

« Biologiste au laboratoire de virologie du CHU de Tours, je participe au dépistage et au suivi virologique de patients au quotidien. En parallèle, je réalise un doctorat d’université afin de m’investir dans la recherche ; mon travail de thèse s’intéresse aux propriétés des anticorps neutralisants le VIH. Outre l’utilisation thérapeutique possible de ces anticorps, leur étude a permis des avancées importantes dans la recherche d’un vaccin préventif capable de générer de tels anticorps. L’objectif d’obtenir un jour un vaccin efficace nous motive à poursuivre nos recherches dans ce domaine. »

Charlotte MARTINAT

charlotte martinat
charlotte martinat

« Mon doctorat en recherche fondamentale s’intéresse à la protéine cellulaire SAMHD1 qui inhibe la réplication du VIH-1 dans les cellules immunitaires. Je cherche à préciser les mécanismes de régulation de SAMHD1, ce qui permettrait de développer des stratégies pour manipuler son activité antivirale à des fins thérapeutiques. Comprendre les moyens de défense des cellules contre le virus peut nous permettre de les renforcer. »