Accès direct à l'emploi, suivi et accompagnement de la réinsertion en contrat aidé à la Mairie de Paris

Ligne de Vie

Ligne de vie reçoit chaque année une centaine de personnes séropositives au VIH dont les deux tiers sont coinfectées au VHC. Grâce à une convention avec la Ville de Paris, elle offre 90 emplois aidés et une quinzaine d'emplois vacataires chaque année. Les personnes sont adressées par des associations ou services médico-sociaux. Après un premier entretien, les personnes rencontrent un médecin addictologue et un médecin du travail qui estiment leur capacité à occuper un poste et rédigent les restrictions éventuelles.

Le coordinateur  oriente ensuite la personne vers le poste disponible le plus adapté. Le candidat doit alors monter un dossier et suivre le processus de recrutement  de la ville. Le coordinateur est en lien permanent avec la direction des ressources humaines qui lui remonte les difficultés rencontrées par les personnes placées afin qu'il intervienne.

Le médecin du travail et l'addictologue peuvent être mobilisés si besoin. Le coordinateur  accompagne  aussi les personnes dans leur parcours vers la formation et la titularisation en fin de parcours quand c'est possible. L'association utilise des fiches individuelles de suivi des personnes.

Eléments  Financiers

  • 19 400 € en 2012
  • 19 400 € en 2013

 

L'association Ligne de Vie

Créée en 2005, l'association Ligne de vie a pour but de favoriser la réinsertion professionnelle d'un public en situation de précarité ou d'exclusion, en priorité des personnes concernées par la toxicomanie et le VIH et de permettre à ce public l'accès à des activités culturelles, artistiques ou sportives. Son objectif principal est l'insertion durable des personnes en situation d'exclusion du fait de leur polytoxicomanie et des conséquences physiques et psychiques des infections VIH et VHC.

Une convention avec la ville de Paris a été signée en 2010. Elle prévoit le recrutement, chaque année, de cent personnes adressées par l'association  en contrats aidés en vue d'une titularisation. Cette association est domiciliée à l'hôpital Sainte Anne, son action est reconnue par la plupart des structures de soins et des associations parisiennes spécialisées  dans la prise en charge et le suivi socio-éducatif  des polytoxicomanes. L'association est co-financée par la Ville de Paris, la Région Ile de France, et plusieurs fondations dont la Société Générale.