Programme de soutien, visite et suivi des personnes transgenres incarcérées

Le projet de l'association porte sur des actions de suivi, de soutien et d'aide aux transgenres incarcérées.
Prévention Action Santé Travail pour les Transgenres
Milieu carcéral

Le projet de l'association porte sur des actions de suivi, de soutien et d'aide aux transgenres incarcérées, notamment à la maison d'arrêt pénitentiaire de Fleury-Mérogis où sont rassemblées les détenues transgenres. Beaucoup de ces personnes sont étrangères, sans papiers et, bien que majoritairement séropositives, susceptibles d'être reconduites à la frontière lors de leur sortie. Le Pastt intervient donc en les prenant en charge dès leur sortie afin de leur assurer un hébergement d'urgence et un soutien administratif ainsi qu'une aide à la recherche d'un emploi.

Une visite hebdomadaire aux personnes incarcérées est également prévue. L'objectif du Pastt est de favoriser l'hébergement à la sortie et d'assurer des aides directes afin de donner plus de temps aux personnes concernées pour faire aboutir leurs démarches d'insertion. Cette action se heurte aux difficultés liées à la question transgenre en prison. Il est à noter notamment la difficulté d'accès des intervenants du Pastt aux publics que l'association suit en prison.

Données financières

  •  Financement en 2012 :11 000 €
  • Financement en 2013 : 7 600 €

 

L'association PASTT

Le Pastt a pour objet la lutte contre le Sida,  les MST, les hépatites par la prévention et l'information pour les transgenres travailleurs du sexe ou non, usagers de drogues ou non. Le Pastt lutte contre toute exclusion ou discrimination sociale ou professionnelle fondée  sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre. Depuis 1993, le Pastt développe de nombreuses actions de prévention, d'information et de soutien en direction des personnes transsexuelles opérées ou non,  dans une logique de prise en charge  globale.

Initialement hébergé par Aides Fédération, le Pastt s'est progressivement structuré et s'est constitué en association loi 1901 en décembre 1997. En 1998, l'association a mis en place  un programme d'aide  aux personnes incarcérées. Elle mène également des actions  de prévention dans le cadre d'une  unité mobile  avec quatre tournées par semaine.