Réadaptation à l’exercice d’une activité physique et sportive régulière

La pratique d’une activité physique et sportive adaptée participerait, selon le rapport YENI 2010, à la prévention des complications liées au VIH ou à son traitement : la lipodystrophie, risques cardio-vasculaires, anomalies lipidiques, anomalies glucidiques et syndrome métabolique. Une enquête de besoins a montré une demande quasi-unanime de participer à ce projet. Il s’agit donc de proposer une activité sportive adaptée à des personnes qui n’en feraient pas la démarche pour des raisons physiques, psychologiques ou sociales, afin de diminuer les risques de survenue des complications de l’infection au VIH ou de son traitement. Des entretiens individuels seront mis en place pour une évaluation des besoins et la mise en place d’un programme personnalisé, puis des séances collectives d’initiation (gymnastique douce, et marche) et d’entraînement (natation, aquagym, courses à pied, randonnées...etc), avec les intervenants extérieurs requis. Pour évaluer l’efficacité du projet des questionnaires de satisfaction et des questionnaires qualité de vie seront proposes, avec comme indicateurs retenus: l’évolution de l’image de soi, de l’estime de soi, des douleurs ressenties, effets secondaires des traitements, de la qualité du sommeil, de l’appétit, du poids, des relations sociales, de l’observance, des projets, etc.

Données financières

  • 7 000 € en 2012
  • 7 000 € en 2013

 

PRÉSENTATION DE L'ASSOCIATION - RÉSEAU SANTÉ VIEUX PORT

Activités en direction des personnes : prise de produits de comblement, réunions d'information, groupes de parole, ostéopathie. En direction des professionnels : formations, coordination des soins.