RECHERCHE Appliquée Traitements

Une nouvelle méthode de quantification de l'ADN viral intégré du VIH-1
Aides Aux Equipes, Recherche Appliquée

FINANCEMENT

Porteur du projet : Olivier DELELIS

Laboratoire : Ecole Normale Supérieure de Cachan - Laboratoire de biologie et de Pharmacologie Appliquée  - CNRS UMR 8113 - CACHAN - Ile-de-France

Montant : 41 080 € - Durée : 24 mois

RESUME

L'insertion du génome viral du VIH-1 dans le génome cellulaire est une étape clef dans le processus de réplication du virus. Cette étape réalisée par l'enzyme virale intégrase est nommée intégration. Cette étape assure la stabilité du génome viral ainsi que la production de nouvelles particules virales infectieuses. Des inhibiteurs ciblant spécifiquement l'étape d'intégration existent et sont utilisés pour traiter les patients.

Afin de juger de l'efficacité de ces traitements dans les cas cliniques mais aussi afin de comprendre l'impact de mutation dans l'intégrase sur la réaction d'intégration, une méthodologie permettant de quantifier l'ADN viral intégré est disponible dans de nombreux laboratoires. Cette technique possède une bonne sensibilité mais nos travaux montrent qu'elle souffre d'un défaut. En effet, l'ADN non intégré génère un bruit de fond non négligeable. Ceci est un fait inhérent à la technique employée.

En effet, la quantification du génome intégré dans les différents échantillons ne dépend pas uniquement de la quantité absolue de génomes intégrés mais aussi de leur representativité par rapport au génome non intégré. Le projet que nous défendons repose sur une amélioration franche de la technique actuelle. Nous avons modifié le protocole ainsi qu'ajouter une étape afin de réduire considérablement le bruit de fond provenant de l'ADN non intégré. Grâce à cette technologie, nous pouvons maintenant détecter de l'ADN intégré dans des échantillons alors que leur présence était incertaine avec la technique actuelle. Par conséquent, notre projet permettra une quantification plus fiable et finallement plus spécifique par rapport à la méthode de quantification actuelle.

Notre méthode permettra donc des informations importantes quand à l'échappement observé chez de nombreux patients sous traitement anti-intégrase.

Année

2020