RECHERCHE Sciences Sociales

Le faire face à l'infection au VIH/sida : une étude psychosociale en Guyane française.
Jeunes Chercheurs, Sciences Sociales

FINANCEMENT

Porteur du projet : Anne-Sophie PETIT

Responsable Scientifique : Marie PREAU

Laboratoire : Groupe de recherche en psychologie sociale - EA 4163 - Université Lumière Lyon 2 - LYON - Rhône Alpes

Montant : 35 263 €- Durée : 12 mois

RESUME

La Guyane est actuellement le département français le plus touché par l’ épidémie de VIH. Les données épidémiologiques les plus récentes (2017) indiquent un taux de séropositivité huit fois plus élevé que le taux national. Enclave française au sein de la région Caraïbes, la Guyane, et plus particulièrement la Guyane intérieure (en opposition avec les villes du littoral comme Cayenne), se caractérise par le contraste de ses  appartenances, géographiques et politiques. Et ces constats sont d’autant plus saillants au regard des problématiques de santé, et particulièrement du VIH. Lieu de fortes dynamiques migratoires, de récentes études mettent en évidence un lien fort entre les populations migrantes et mobiles, et l’épidémie de l’infection par le VIH qui sévit dans cette région (Jaries & al, 2017). L’accès difficile aux structures sanitaires, aux traitements, mais également le poids du stigma et du tabou autour du VIH dans des sociétés où tout le monde se connaît, sont autant d’éléments qui complexifient la prise en charge du VIH. Si depuis les prémisses de l’épidémie, les associations de lutte contre le Sida en France, ont joué un rôle décisif pour faire entendre la voix des patients, ce n'est qu'en 2017 que l'association Aides a pu s'implanter dans l'Ouest Guyanais en proposant la mise en place d'un accompagnement communautaire (projet Takari) visant à innover dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH).

L'objectif de cette thèse en psychologie sociale de la santé vise ici à questionner le faire face à l’infection au VIH/sida et les stratégies d’adaptation mobilisées par les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) en Guyane française. L'approche compréhensive de la psychologie sociale permet une appréhension des enjeux liés à la maladie et à la prise en charge des individus.

Le regard psychosocial, dans sa capacité à de contextualisation du vécu de l’ infection, permettra au travers le déploiement de méthodologies qualitatives, de prendre en compte l'adaptation face à l'infection, au travers l'expérience individuelle et collective de la maladie. La mobilisation d'outils qualitatifs, entretiens individuels et focus groups, et l'analyse des différents recueils de données tenteront d'apporter un regard holistique sur des réalités de prise en charge au sein d'un contexte multiculturel.

Année

2020