RECHERCHE Sciences sociales - Sociologie

Les usages sociaux des applications de rencontres homosexuelles géolocalisées à Paris : parcours, socialisations, spatialisations.
Jeunes Chercheurs

FINANCEMENT

Porteur du projet : Anthony FOUET
Responsable Scientifique : Philippe COMBESSIE 
Laboratoire : SOPHIAPOL EA 3932 - Université Paris Nanterre
NANTERRE - Ile-de-France
Montant : 31 100 € - Durée : 12 mois
 

RESUME

Par l’analyse des effets des dispositifs sociotechniques et des dispositions sociales, il s’agit de comprendre comment les usages sociaux des applications de rencontres homosexuelles géolocalisées (re)structurent les expériences homosexuelles contemporaines urbaines, tant dans la dimension sexuelle qu’affective. De manière transversale, la présente thèse analyse la prévention des risques sexuels et plus particulièrement s’attache à comprendre l’usage de la PrEP dans les scénarios de rencontre et les représentations liées aux corps « sains », aux personnes séropositives présentant une charge virale indétectable et aux « prépeurs ».

Les applications de rencontres géolocalisées présentent des spécificités qui influent sur les expériences individuelles. Premièrement, conçus comme des espaces de « consommation sexuelle », ces univers numériques favorisent la spéculation sexuelle où le fantasme peut prendre une dimension physique concrète (Race, 2014), permettant de saisir les représentations sociales de la sexualité homosexuelle masculine. Deuxièmement, la géolocalisation des partenaires en présence induit un rapport au temps et à l’espace différents des lieux de rencontres physiques dont l’impératif d’immédiateté et de disponibilité est relégué au premier plan de la rencontre. Troisièmement, les rencontres physiques issues de ces dispositifs sociotechniques se déroulent quasi-systématiquement au domicile d’un des partenaires prenant part à l’action, ce qui conduit à une dilution des pratiques affectives et sexuelles entre hommes dans le territoire échappant, en cela, à la régulation sociale des institutions.

Dès lors, il s’agit d’étudier plusieurs aspects : les scripts sexuels des dispositifs sociotechniques (mise en scène de soi, normes, pratiques, interactions) ; l’inscription des pratiques numériques dans le territoire ; les parcours d’utilisateurs et les déterminants des usages ; la gestion de la prévention avec le partenaire potentiel et l’incorporation des pratiques préventives dans les scripts sexuels géolocalisés.

Année

2018