vih Les enjeux en France

Visuel Les enjeux en France

Les nouveaux diagnostics de VIH baissent depuis 2018 en France, mais encore 5 000 personnes ont découvert leur séropositivité l’an dernier…

Prévention et dépistage

Un tiers de ces personnes étaient diagnostiquées à un stade avancé de la maladie. Or, on sait que les patients traités rapidement après leur infection par le VIH ont de meilleures chances de contrôler le virus et une meilleure espérance de vie. Au-delà du bénéfice individuel, le bénéfice est aussi collectif puisqu’une personne sous traitement efficace ne transmet pas le VIH.

Parmi les personnes diagnostiquées en 2022, plus de la moitié n’avaient jamais été testées pour le VIH auparavant. Cela montre que les efforts de sensibilisation au dépistage du VIH doivent être poursuivis. Malgré le nombre élevé de dépistages réalisés en France, on estime à 24 000 le nombre de personnes ignorant être porteuses du virus aujourd’hui. Réduire le délai entre l’infection et le dépistage est un enjeu majeur dans un contexte plus large de recrudescence d’autres IST qui favorisent la transmission du VIH.

Les populations marginalisées économiquement ou socialement (hommes homosexuels, personnes migrantes, personnes transgenres, usager.e.s de drogue, travailleur.ses du sexe, personnes détenues) sont particulièrement exposées au risque d’infection par le VIH et plus souvent éloignées du soin. Les dépistages rapides réalisés par des associations allant au-devant des personnes les plus exposées sont les mieux à même de toucher des personnes séropositives qui l’ignorent. Pérenniser et développer les actions de dépistage et de prévention ciblées réalisées par des médiateur.ices de santé sont plus que jamais nécessaires.

Accompagnement global des personnes vivant avec le VIH

Si l’accès à la prévention et au dépistage n’est pas égal pour tout le monde, l’accès aux soins ne l’est pas moins. Lorsque les besoins fondamentaux ne sont pas assurés, prendre soin de sa santé peut difficilement être une priorité. Les enquêtes portant sur les personnes suivies à l’hôpital montrent une précarisation importante de leurs conditions de vie, et ce, avant même la crise sanitaire liée à la covid qui les a aggravées.

Accompagner les personnes vivant avec le VIH pour assurer leur maintien dans le soin est une démarche globale, qui passe aussi par un soutien à l’accès aux droits, au logement, à tous les besoins fondamentaux. Les associations offrent également des espaces permettant aux personnes vivant avec le VIH de pouvoir parler librement de leur séropositivité avec d’autres personnes, ce qui, pour nombre d’entre elles, est encore inenvisageable dans leur cercle familial, amical ou professionnel. Ce « poids du secret » peut conduire à des situations d’isolement et de souffrance psychique.

Sidaction sélectionne les actions et les programmes qui répondent aujourd’hui encore à de multiples besoins. Fonctionnant sur le modèle d’un incubateur, elle apporte une expertise technique et des fonds pour permettre la mise en place de programmes innovants, et concoure ensuite au passage de relais vers les acteurs institutionnels. Pour ce faire, elle développe aussi des actions de plaidoyer auprès de différentes instances.

En 2022, Sidaction a soutenu 69 projets mis en œuvre par 65 associations dans toute la France. Ces actions concernaient la prévention auprès des populations les plus exposées, l’accès aux droits et au soin, l’accompagnement global et l’amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH.

Au-delà de son rôle de bailleur, Sidaction participe aux instances de discussion et d’orientation des politiques publiques de lutte contre le VIH. Son équipe travaille à l’identification de nouveaux besoins.

Ainsi, les enjeux du vieillissement des personnes vivant avec le VIH constituent un axe important de développement pour les années à venir. Pour répondre à ces enjeux, Sidaction coordonne le groupe « Bien Vieillir avec le VIH », réunissant cliniciens, acteurs associatifs, chercheurs et institutionnels, qui élabore des recommandations pour répondre aux besoins spécifiques des personnes vieillissant avec le VIH.

Zones d'intervention

Sidaction accorde chaque année un montant de ses dons collectés à des structures associatives et à des programmes d’aide aux malades.

Ces aides sont accordées à des projets qui permettent la prise en charge médicale, psychologique et sociale des personnes vivant avec le VIH, de développer des projets de formation et de couvrir une partie des coûts administratifs et logistiques des associations partenaires soutenues.

France
Agissez
Pour lutter contre le VIH/sida
Je donne
150€

Pour offrir 1 repas quotidien
pendant plus d’1 mois à une
personne séropositive en situation
de précarité.

Faire un don
hearts

Pour contribuer à lutter contre le VIH

Restez informés En vous inscrivant à la newsletter
Vous acceptez que cette adresse de messagerie soit utilisée par Sidaction uniquement pour vous envoyer nos lettres d’information et nos appels à la générosité. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.
Partagez,
likez,
tweetez
Et plus si affinités