Réparation et maintenance des automates d'hématologie et de biochimie au laboratoire du CSAS

Centre Solidarité Action Sociale de Bouaké (Centre SAS),
Investissement

Deux appareils de biologie (un automate d'hématologie et un spectrophotomètre de biochimie) ont été installés au CSAS en 2008 avec l'appui financier de Sidaction et le soutien technique et administratif d'EGPAF. Ils ont fonctionné sans problème entre 2008 et 2013, permettant d'assurer les bilans des patients suivis au CSAS et dans certains centres de santé de Bouaké et des zones périphériques, soit environ 5 000 bilans par an.

Données financières

  • 9 000 € en 2013

 

Centre Solidarité Action Sociale de Bouaké (Centre SAS)

Le Centre SAS de Bouaké a été créé en 1995 afin d'assurer une prise en charge psychosociale des familles infectées ou affectées par le VIH. A partir de 2002, suite à la fermeture de l'hôpital de jour de Bouaké, le Centre SAS s'est engagé dans le dépistage et la prise en charge médicale, qu'il poursuit depuis.

Depuis, le Centre SAS a ouvert une antenne à Korogho, des centres pédiatriques à Bouaké et Korogho, puis un laboratoire à Bouaké (appui de Sidaction et d'EGPAF) pour assurer les bilans CD4, hématologie et biochimie pour les patients du CSAS et des centres  de santé voisins.

Avec 4 500 personnes suivies dont 2 400 sous ARV à fin 2011 et environ 500 nouveaux patients enregistrés chaque année, le Centre a la plus grosse file active de Bouaké et ses environs. Tout en maintenant le concept de "prise en charge familiale", le défi aujourd'hui est de maintenir la qualité malgré l'engorgement du site de Bouaké par une file de patients qui ne cesse d'augmenter.

Pour cela, le Centre SAS s'atèle depuis 2009 à la décentralisation des services en maintenant un accompagnement communautaire. Neuf sites décentralisés sont en fonctionnement.